DEVENIR MÉCÈNE

9 avril 1821
Naissance de Charles Baudelaire

La rencontre avec le poète Charles Baudelaire est toujours une expérience. Pour la plupart d’entre nous, cette rencontre a lieu au lycée et se place sous le signe de l’étonnement. Baudelaire, qui n’aimait pas l’école mais adorait surprendre et sondait les cœurs en provoquant ses interlocuteurs, aurait sans doute apprécié l’ambiguïté de cette situation : le maître offrant à l’adolescent sa première expérience d’une transgression littéraire. Mais le caractère transgressif de la poésie de Baudelaire se situe surtout dans ses multiples ambivalences esthétiques, existentielles, métaphysiques et spirituelles, qui en font une œuvre fondatrice de la modernité dans l’art et lui accordent une place unique dans le paysage littéraire français.

Découvrir

19.La_Cloche_felee_-_Charles_Baudelaire_WikiC

Article de Caroline Garde-Lebreton, agrégée de lettres modernes, chargée de mission à France Mémoire 

Pour aller plus loin

La lente maturation des Fleurs du mal

Podcast avec Pierre Brunel, professeur émérite de littérature à Sorbonne Université, membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

Le Spleen de Paris, pendant des Fleurs du Mal

Entretien avec Robert Kopp, correspondant de l’Académie des sciences morales et politiques, doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l’Université de Bâle

Charles Baudelaire, poète de la modernité

Entretien avec Alexandre de Vitry, maître de conférences à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, membre du CELLF (UMR 8599).

Le spleen polyphonique
de Paris

Article de Steve Murphy, professeur émérite de l’Université Rennes 2

« Les yeux des pauvres » et les illusions d’optique narratives

Article de Steve Murphy, professeur émérite de l’Université Rennes 2

Lectures de Charles Baudelaire

« Le Chat », de Charles Baudelaire, lu par Robert Werner

« L’Homme et la mer », de Charles Baudelaire, lu par Robert Werner

« La servante au grand cœur », de Charles Baudelaire, lu par Robert Werner

« Recueillement », de Charles Baudelaire lu par Robert Werner

Mémoire plurielle

Baudelaire et l’exception musicale

Communication de François-Bernard Mâche, membre de la section de composition musicale de l’Académie des beaux-arts

L’Académie des beaux-arts a organisé une journée de Rencontres dédiée à « Baudelaire et les arts », le mercredi 16 mai 2018 au Palais de l’Institut de France. Sur le thème « Baudelaire et l’exception musicale », François-Bernard Mâche, membre de la section de composition musicale de l’Académie, docteur ès lettres, a développé l’importance de la découverte par le poète de Tannhäuser et de l’univers wagnérien, et d’une manière plus générale, la dimension musicale essentielle de son œuvre. 

Les Paradis artificiels, de Baudelaire, illustrés par Arnaud d’Hauterives

Entretien avec le peintre Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts

Le peintre Arnaud d’Hauterives, Secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts, a illustré Les Paradis artificiels de Charles Baudelaire en 1974. Regard personnel sur son propre travail, presque 40 ans plus tard : découvrez ce livre d’artiste où mystère et poésie se conjuguent au fil des pages.

Ressources

Gallica – Les Essentiels littérature : ensemble de ressources autour de Baudelaire

Gallica : Les Fleurs du mal, l’édition de 1857 en ligne

Musée de la Vie romantique : exposition « L’œil de Baudelaire  » en 2016-2017

L’histoire par l’image : Baudelaire, un artiste au XIXe siècle

Lumni : Fiches pédagogiques et lecture de poèmes autour des Fleurs du mal

France Culture : Quand Georges Pompidou donnait une conférence sur Baudelaire

France Culture : La Compagnie des auteurs, 4 podcasts sur Baudelaire

Arte : Barbara Carlotti lit Baudelaire – De la poésie dans un monde de brutes

Ina : Jacques François, Michel Bouquet, Jean Rochefort et Romain Weingarten interprètent Le Spleen de Paris

Actualités

Livre : Réédition par Pierre Brunel des Fleurs du mal chez Calmann-Lévy

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Charles Baudelaire, les éditions Calmann-Lévy ont choisi de rééditer Les Fleurs du mal, dans l’édition dite définitive publiée par leur fondateur Michel Lévy en 1868. Pierre Brunel reprend donc cette édition, en maintenant les textes complémentaires qui y figuraient (la longue notice de Théophile Gautier et un appendice de textes de divers auteurs constitué par Baudelaire lui-même). Il y adjoint les poèmes publiés à Bruxelles en 1869 sous la forme d’un Complément. On dispose ainsi de l’ensemble du recueil voulu par Baudelaire, soigneusement revu et corrigé, qui permet d’apprécier cette édition, la plus complète. 

Pour en savoir plus : Charles Baudelaire [éd. dirigée par Pierre Brunel], Les Fleurs du mal, collection Littérature française, éditions Calmann-Lévy, Paris, 2021 (1868). 

Édition philatélique : Un timbre à l’effigie de Baudelaire édité par La Poste

Le 12 avril 2021, La Poste émet un timbre à l’effigie de Charles Baudelaire à l’occasion du bicentenaire de sa naissance. 

Pour en savoir plus : Timbre en vente sur le site du Carré d’encre (lecarredencre.fr)  

Biographie : Marie-Christine Natta, Baudelaire

Nous savons tous que Charles Baudelaire était un immense poète romantique, dont la vie personnelle fut aussi dissolue que le génie artistique fut grand. Mais dans cet ouvrage, on découvrira aussi, grâce à de nombreux documents et sources de valeur, un nouveau personnage : l’auteur revient sur le dandysme du poète, sur la réelle place qu’occupait la drogue dans sa vie ou encore sur la puissance de son talent, bien loin de se réduire aux Fleurs du mal.  

Pour en savoir plus : Marie-Christine Natta, Baudelaire, collection Tempus, éditions Perrin, Paris, 2017. 

Colloque : Baudelaire et les arts, au Palais de l’Institut de France

Après une première édition consacrée à Marcel Proust en mars 2017, le second colloque de l’Académie des beaux-arts sur le thème « Écrivains et artistes » a eu lieu le mercredi 16 mai au Palais de l’Institut de France. Placée sous la présidence du Secrétaire perpétuel Laurent Petitgirard, de Patrick de Carolis et d’Adrien Goetz, conçue et présentée par François-Bernard Michel, cette journée de rencontres nous a permis d’explorer cette dimension particulière du poète. 

Pour en savoir plus : Ressources et programme complet du colloque disponibles sur le site de l’Académie des Beaux-Arts (academiedesbeauxarts.fr) 

 

Livre : Carlo Ossala, Les 100 mots de Baudelaire

D’« Abîme » à « Voyage » en passant par « Blasphème », « Horreur », « Paradis » et « Volupté », Carlo Ossala nous donne à lire un auteur complexe et tourmenté, assoiffé d’éternité. Un Baudelaire hanté par les « Cieux Spirituels », lecteur de Pascal, De Maistre et Poe. N’était-il pas celui qui, hanté par l’Apocalypse, a cherché à parler du divin sous un ciel vide de Dieu, un « ciel muet et ténébreux » ?

Pour en savoir plus : Carlo Ossala, Les 100 Mots de Baudelaire, collection Les 100 Mots…, éditions Que sais-je ?, Paris, 7 avril 2021

 

Livre : Rémy Bijaoui, L’Affaire Baudelaire

Le 20 août 1857, Charles Baudelaire et ses éditeurs sont condamnés pour « outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs » par le tribunal correctionnel de la Seine. Il fallut le combat de plusieurs générations de lettrés pour faire annuler le jugement : suite à un arrêt de la Cour de cassation, la réhabilitation du grand poète n’interviendra qu’en 1947 !

Pour en savoir plus : Rémy Bijaoui, L’Affaire Baudelaire, 1857-1949, éditions Imago, Paris, février 2021

Livre : Daniel Salvatore Schiffer, L’Ivresse artiste

Baudelaire et Flaubert : sous forme de « double portrait » autour de leur œuvre comme de leur vie, ce livre nous offre une lecture croisée (sur les plans littéraire, poétique, philosophique, psychologique, artistique, sociologique, politique…), une étude comparée de leurs nombreux points communs, sinon de ce qui les lie intellectuellement.

Pour en savoir plus : Daniel Salvatore Schiffer, L’Ivresse artiste, Samsa éditions, Bruxelles, 16 mars 2021

Livre : Danielle Duga, Baudelaire, eux et nous

Baudelaire ne vivait pas retiré du monde, il fuyait seulement les conventions sociales. À l’opposé de sa réputation de misanthrope, il entretenait un large réseau de relations : artistes, écrivains… La présence singulière de chacun de ses amis a compté dans son travail de créateur. On peut aussi imaginer les rencontres qu’il n’a pas faites, qu’il aurait pu faire. Ancrer son oeuvre dans son époque, c’est lui garder le pouvoir de toucher la nôtre.

Pour en savoir plus : Danielle Duga, Baudelaire, eux et nous, Essai de biographie plurielle, collection Approches littéraires, éditions L’Harmattan, Paris, 8 février 2021.

Livres : éditions et rééditions d’oeuvres de Charles Baudelaire

À l’occasion du bicentenaire de la naissance de Charles Baudelaire, de nombreux textes – poésies, essais, mais aussi lettres et écrits personnels – font l’objet de nouvelles éditions ou rééditions : pour accéder à l’intégralité de l’œuvre, découvrir le poète sous un angle nouveau, se procurer une édition collector des Fleurs du Mal ou les essentiels de la pensée esthétique de Baudelaire dans des éditions très accessibles.

Pour en savoir plus : Consulter la bibliographie

Retour haut de page