BECOME A SPONSOR

France Memory

Le service des anniversaires et commémorations historiques

The department of anniversaries and historical commemorations, France Remembers, is a service of the Institut de France. It succeeded the former delegation to National Commemorations and, in its new incarnation, is independent of the state.

To accomplish this national mission, France Remembers benefits from the skills of the members of the five academies that make up the Institute and collaborates with subject-matter experts for each event. It is open to historical debate.

Each year, France Remembers proposes a calendar of fifty key dates to commemorate important moments or people in  the history of France. For each date, the dedicated website and exposition at the Institut de France produces a variety of original pedagogical and historical materials for the public. In addition, it is a central reference point for other initiatives. 

Highlights from French Remembers in 2021:

  • January: Reflections on Franco Prussian war (1870-1871)
  • April: 200th anniversary of Baudelaire’s birth
  • May: 200th anniversary of Napoleon’s death
  • July: 200th anniversary of de La Fontaine’s birth
  • December: 200th anniversary of Flaubert’s birth
  • In addition, France Remembers will raise awareness of the singer and composer Pauline Viardot, born in 1821 who was a founding figure of cultural Europe.

Tous nos dossiers

La mémoire en questions

Qu’est-ce qu’une nation ? ​

Canal Académies inaugure une série d’émissions qui propose de réfléchir aux enjeux de mémoire. Comment se construit-elle  ? Comment évolue-t-elle  ? Pourquoi parle-t-elle des événements du passé mais surtout des questions du présent  ? Nous commençons avec l’historien Pascal Ory, professeur émérite à l’Université Paris 1. Dans son dernier livre, il partage le fruit de quarante ans de réflexions et de recherches : Qu’est-ce qu’une nation  ? Une histoire mondiale, aux éditions Gallimard. Il explique comment un peuple parvient à se forger un destin. Il souligne l’importance du récit historique dans ce processus. Il raconte le succès planétaire de cette idée occidentale, la nation, à travers de multiples exemples, des pays baltes à la Turquie, du Vietnam au Sud-Soudan. 

Quand la France commence-t-elle ?

C’est une question redoutable qui sonde nos lointaines origines. Les historiens ont bien de la peine à y répondre de façon précise et unanime. Quand la France commence-t-elle ? Dans un livre récent, paru aux éditions Perrin, Bertrand Lançon, professeur émérite d’histoire romaine de l’Université de Limoges, s’empare de cette problématique. Il montre qu’elle peut se comprendre de deux manières. À partir de quand voit-on émerger les éléments constitutifs de ce qu’on appelle aujourd’hui la France : un territoire cohérent, une culture spécifique, une forme d’unité politique ?Et depuis quand un peuple a-t-il conscience de partager un destin commun ? Bertrand Lançon rappelle que notre pays s’est construit en cascades successives avec, selon lui, un tournant majeur au VIIIe siècle.

Comment les petits Français sont-ils devenus familiers de leur histoire ?

Au XIXe siècle, la nation est encore une idée neuve, née sous la Révolution. Il faut donc lui donner corps. Cela passe par la construction d’une histoire commune, capable de transcender les particularismes. Dès la Restauration, le pouvoir investit deux terrains pour mettre en valeur certains personnages ou événements du passé : l’école et l’espace public. Ce vaste chantier déploie un véritable programme idéologique avec des variations en fonction des changements de régime. Il connait son apothéose sous la IIIe République. Voilà ce que nous explique Christian Amalvi, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paul Valéry-Montpellier 3.

Petite histoire des commémorations

C’est la Révolution française qui inaugure une politique active en matière de commémorations. À partir de 1790, certaines dates s’imposent dans le calendrier collectif. Elles doivent contribuer à la formation du citoyen par la création de nouvelles références symboliques, en concurrence avec le rythme des fêtes de l’année liturgique. Quels sont les premiers événements retenus ? Comment cette pratique s’est-elle déployée au fil du temps pour connaître son âge d’or sous la IIIe République ? Aujourd’hui, qu’est-ce que les évolutions mémorielles disent de notre société ? Nous allons aborder toutes ces questions avec Rémi Dalisson, professeur à l’Université de Rouen et spécialiste des commémorations.

Les statues de la discorde

Le 5 septembre 2021, la mairie de Mexico a annoncé qu’elle allait remplacer la statue de Christophe Colomb par un monument dédié aux femmes indigènes. Ailleurs, les effigies de Colbert, de Lincoln ou de Cecil Rhodes inspirent des actes iconoclastes. Les personnages liés à l’histoire de l’esclavage ou de la colonisation sont tombés en disgrâce. Hier, on pouvait leur rendre hommage en leur offrant une place de choix dans l’espace public. Aujourd’hui, leur présence suscite le débat voire l’opprobre. Jacqueline Lalouette, professeur émérite de l’Université Lille 3, s’empare de ce sujet d’actualité dans Les statues de la discorde. Elle le replace dans la longue histoire des destructions avant d’envisager des alternatives possibles.

La fabrique de l'écrivain national

Nous avons l’habitude de parler de la langue de Molière comme du pays de Goethe ou de Shakespeare. Cependant, l’idée d’associer un écrivain à une nation n’a pas toujours été évidente. Anne-Marie Thiesse nous aide à comprendre comment les pays européens se sont construits des littératures propres depuis le XVIIIe siècle. Ils ont consacré certains auteurs pour incarner, par leur vie et par leur œuvre, une idée neuve, la nation. Ce modèle de l’écrivain national s’est ensuite exporté dans le monde entier. Il demeure très vivace comme le montre la figure de Gabriel Garcia Marquez en Colombie ou les politiques chinoises. Anne-Marie Thiesse est directrice de recherche au CNRS et spécialiste d’histoire culturelle.

29 décembre 1721
Naissance de Jeanne-Antoinette Poisson (Madame de Pompadour)

Plus connue sous le nom de Marquise de Pompadour, Jeanne-Antoinette Poisson devint à vingt-trois ans la favorite de Louis XV et le resta jusqu’à sa mort, en 1764. L’hostilité que lui valurent à la cour de Versailles ses origines bourgeoises contribua à alimenter l’image d’une courtisane vénale et insatiable, prête à toutes les concessions pour conserver son influence. Mais ses liens avec les philosophes des Lumières et son mécénat auprès de nombreux artistes dessinent un tout autre portrait : celui d’une femme qui dut d’abord à son intelligence, à son goût et à son insatiable curiosité de se maintenir si durablement dans les faveurs du roi.

16 décembre 1921
Mort de Camille Saint-Saëns

Né à Paris en 1835, enfant prodige de la musique, Camille Saint-Saëns commença très tôt une longue carrière de compositeur et d’interprète qui devait le placer au tout premier plan de la scène musicale française et internationale. Son répertoire varié, la virtuosité de son jeu et son engagement dans le monde musical lui valurent l’admiration de ses pairs. Des pièces pittoresques du Carnaval des animaux à l’opéra Samson et Dalila, le centenaire de sa mort est l’occasion de découvrir, ou de redécouvrir, une œuvre exceptionnellement prolifique. Camille Saint-Saëns était membre de l’Institut

15 décembre 1821
Fondation de la Société de Géographie

Du grec geôgraphia, ou description de la terre, la géographie est la science qui « prend pour objet la description du globe terrestre » (Dictionnaire de l’Académie française). Dans Le Petit Prince de Saint-Exupéry, le géographe est un savant chenu qui « ne quitte pas son bureau », « trop important pour flâner ». Les premiers géographes sont pourtant des voyageurs et la Société de Géographie, née en 1821 d’une passion très française et bien antérieure à sa création pour les expéditions lointaines, a toujours compté parmi ses membres de grands explorateurs. La Société de Géographie a permis au XIXe siècle de cartographier l’intégralité du monde habité. Elle promeut aujourd’hui une discipline complexe qui, pour tout ce qui touche à l’humanité et à ses conditions d’existence, se situe à la croisée des sciences naturelles et des sciences sociales.

4 décembre 771
Charlemagne seul roi des Francs

Charlemagne, Pépin le Bref, Berthe au grand pied… sont des noms familiers et fort pittoresques aux oreilles de nos écoliers. Certains d’entre eux voudraient reprocher au plus célèbre souverain de la dynastie carolingienne d’avoir inventé l’école. Mais le 4 décembre 771, Charlemagne, fils aîné de Pépin le Bref, s’appelle encore Charles et règne uniquement sur la partie la plus occidentale du royaume des Francs. Lorsque meurt son frère Carloman, il s’empare sans peine de l’autre moitié du royaume. Par ce coup du hasard qui fut peut-être doublé d’un coup de force, il devient ainsi le seul roi des Francs : c’est le début de l’irrésistible ascension du futur Empereur d’Occident.

30 novembre 1921
Mort de Madeleine Brès

Quel aplomb extraordinaire poussa Madeleine Brès, jeune femme originaire du Languedoc, à s’engager dans une voie jusqu’alors strictement réservée aux hommes ? La modestie de son milieu d’origine, son statut d’épouse et de mère, les préjugés de l’époque, la guerre franco-prussienne, furent autant d’obstacles dans son parcours : soutenue par une poignée de protecteurs, Madeleine Brès les surmonta tous pour devenir la première femme française docteur en médecine. Cette volonté d’émancipation, le mystère d’une vie amoureuse affranchie du mariage et des conventions tout en consacrant l’essentiel de sa carrière médicale aux contraintes propres à son sexe, composent un portrait de femme d’une remarquable épaisseur.

28 novembre 1721
Mort du bandit Cartouche

Le vendredi 28 novembre 1721, Louis Dominique Cartouche succombait sur une roue installée sur la place de Grève. Pour la justice, il est un « fameux chef des voleurs », mais, conformément à la règle du strict secret de l’instruction, les juges n’ont pas communiqué le détail de ses crimes. Toutefois, pour de très nombreux Parisiens, il est déjà une célébrité qui jouit d’une image très positive, peu conforme d’ailleurs au profil que révèlent les archives de son procès. Examinant les rapports entre le mythe et la réalité historique, ce dossier retrace l’itinéraire d’un bandit érigé en héros par un Paris hostile à la Régence, puis promu au rang de mythe par la littérature et le cinéma.

14 novembre 1771
Naissance de François Xavier Bichat

La vie de François Xavier Bichat a été consacrée à la médecine et à son renouvellement. Marqué par les idées médicales et philosophiques de son temps, Bichat a effectué une analyse systématique macroscopique des tissus et a élaboré, pour l’étude du fonctionnement corporel, une méthodologie fondée sur l’expérimentation et l’observation directe qui lui vaudra une renommée durable dans les milieux de la médecine et de la biologie. Travailleur acharné, il a laissé une œuvre prolifique malgré sa mort précoce, à 31 ans.

28 octobre 1921
Refondation de l'Académie de Marine

Fondée en 1752 dans la cité du Ponant, à Brest, puis dissoute à la Révolution comme toutes les académies, l’Académie de Marine ne fut refondée qu’en 1921, à Paris, où elle prit ses quartiers au Ministère de la Marine. Entre sa disparition et sa renaissance, l’interim fut assuré à partir de 1795 par le Bureau des Longitudes, à l’Institut de France, sans toutefois recouvrir l’intégralité de ses missions. Avec ses 78 membres répartis en six sections, l’Académie de Marine rassemble en effet des personnalités aussi diverses que des officiers de marine, des ingénieurs, des scientifiques, des spécialistes du droit maritime, mais aussi des historiens, des écrivains et des artistes, réunis non par une spécialité ou une discipline, mais par le vaste champ d’exploration de la Mer.

22 octobre 1921
Naissance de Georges Brassens

Une épaisse moustache d’où jaillit parfois la tige d’un tuyau de pipe, une chevelure qui ondule, le regard franc : sur les pochettes de disques et les photos de presse, le visage de Georges Brassens est reconnaissable entre mille. Aussi singulière est l’identité sonore de ce poète, compositeur et interprète qui articule, d’une voix profonde et légèrement chuintante, des textes poétiques et impertinents mêlant tous les registres de la langue. Auteur de plus de deux-cent chansons, Georges Brassens imposa durablement à la scène la sobriété du dispositif guitare-voix. Il est traduit dans des dizaines de langues et reste à l’étranger l’une des figures les plus emblématiques de la chanson française..

14 octobre 1871
Premier roman du cycle des Rougon-Macquart

Avec La Fortune des Rougon, Émile Zola inaugure une grande œuvre littéraire en plusieurs volumes, visant à peindre la société française sous le Second Empire à travers cinq générations des membres d’une même famille. Si ce premier roman du cycle est moins connu que L’AssommoirGerminalLe Bonheur des dames ou La Bête humaine, il constitue la matrice d’une oeuvre prolifique, parfois considérée comme un pendant moderne de La Comédie humaine de Balzac. Le cycle des Rougon-Macquart, ou « Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le Second Empire », compte vingt volumes. Il est au cœur de l’œuvre romanesque d’Émile Zola.

13 octobre 1921
Naissance d’Yves Montand

Né en 1921 dans une famille d’immigrés italiens, Yves Montand commence sa carrière dans le monde du spectacle par la chanson. Le Salaire de la peur, d’Henri-Georges Clouzot, le révèle au cinéma. Avec Simone Signoret, il forme à partir de 1951 un couple très médiatisé en raison de ses succès professionnels, mais également de ses engagements politiques. À l’écran comme à la scène, Yves Montand compose avec un mélange d’exubérance et de retenue, dans une tension singulière entre spontanéité et maîtrise. 

17 septembre 1871
Inauguration du tunnel ferroviaire du Mont-Cenis

Ouvrir une nouvelle voie ferroviaire qui remodèlerait l’économie de l’Europe grâce à un tunnel construit sous les Alpes… Il s’agit à cette époque d’un pari fou, remporté au bout de quatorze ans de chantier et de plus de 13 000 kilomètres creusés dans la roche par des milliers d’ouvriers, dont quarante-huit y laissèrent la vie. En 1871, le tunnel du Mont-Cenis est le plus long du monde, reliant la France à l’Italie, et ouvrant une nouvelle voie vers la modernité dans le développement de la construction ferroviaire. Il cristallise alors des enjeux multiples, à la fois commerciaux, politiques et technologiques, dans le frémissement enthousiaste d’une Europe avide de vitesse et d’échanges.

27 août 1521
Mort de Josquin Desprez

Compositeur illustre de la Renaissance, Josquin Desprez bénéficia dans sa jeunesse de l’importante culture musicale de sa région natale, dans l’actuelle Picardie, avant de devenir lui-même l’un des plus talentueux promoteurs de l’École franco-flamande. Comme la plupart de ses pairs, il fut formé à la musique polyphonique sacrée, genre dominant de l’époque, avant d’accomplir une carrière nomade comme maître de Chapelle, en France et en Italie. Si l’essor de l’édition musicale favorisa sa renommée après sa mort, il fut reconnu dès son vivant comme un maître incontesté du contrepoint, cet art musical consistant à superposer plusieurs lignes mélodiques distinctes.

2 août 1971
Inauguration du siège du PCF

Une surface verticale qui ondule comme une vague et, devant elle, un énigmatique dôme blanc dont le mystère se prolonge sous terre… Le siège du Parti Communiste français a gagné en cinquante ans sa position de signal dans le paysage parisien, et témoigne de la période politique la plus faste du PCF. Mais il est aussi la matérialisation d’une entente intellectuelle parfaite entre un maître d’ouvrage et son architecte. À l’occasion du cinquantenaire de l’inauguration du siège du PCF, France Mémoire rend hommage à l’architecte brésilien Oscar Niemeyer qui, durant son exil français, à travers cette première grande réalisation d’envergure, adressa au Vieux Continent un manifeste de son architecture, avec toute la sensualité et la puissance plastique qui lui sont propres.

Été 1871
Rimbaud écrit Le Bateau ivre

Arthur Rimbaud compose le poème du « Bateau ivre » dans la touffeur estivale d’un été à Charleville, sur les bords assoupis de la Meuse. Il n’a pas encore dix-sept ans. La région ardennaise porte les stigmates du récent conflit franco-prussien et à Paris, le gouvernement révolutionnaire de la Commune a pris fin au cours de l’atroce « semaine sanglante » du mois de mai 1871. Par son exceptionnelle longueur et la jeunesse de son auteur, par ses audaces verbales et sa puissance suggestive, son lyrisme ardent et sa liberté provocante, « Le Bateau ivre » est aussitôt perçu comme un chef-d’œuvre hors-norme par les artistes regroupés autour de Paul Verlaine ou de Stéphane Mallarmé, autres orfèvres du Verbe.

18 juillet 1921
Première vaccination contre la tuberculose par le BCG

Obtenu à partir du Mycobacterium bovis, responsable de la tuberculose chez les bovins, le BCG est depuis cent années un outil incontournable pour prévenir la maladie chez l’enfant. Dès les premières années, il révéla son efficacité non seulement contre le bacille de Koch, mais aussi contre d’autres infections, permettant de réduire considérablement la mortalité infantile. Fait moins connu, il est utilisé avec succès dans le traitement thérapeutique de certains cancers. Cent ans après sa première utilisation, la covid-19 relance les interrogations sur la réponse immunitaire induite par le BCG, et son éventuel effet protecteur contre ce nouveau virus.

18 juillet 1821
Naissance de Pauline Garcia-Viardot

Cette musicienne hors-normes mena d’abord une flamboyante carrière de cantatrice, en France et dans toute l’Europe. Après 1863, elle se consacra à l’enseignement et à la composition. Amie des plus grands écrivains, protectrice des jeunes talents, Pauline Viardot exerça une influence exceptionnelle dans le monde artistique et littéraire de son temps, pendant plus d’un demi-siècle.

18 juillet 1721
Mort de Jean-Antoine Watteau

Artiste talentueux prématurément disparu, Jean-Antoine Watteau a marqué durablement l’histoire de l’art par sa carrière aussi brève que fulgurante. Si sa vie personnelle reste mal connue, son nom incarne le tournant pris par la peinture durant le premier quart du XVIIIe siècle, période charnière qui ferme le Grand Siècle et ouvre la Régence : le goût de la nature, la galanterie, les thèmes du divertissement et du spectacle qui inspirent ses œuvres deviendront les nouvelles préoccupations du monde bourgeois. Mais, loin de la frivolité qu’on pourrait lui supposer, sa peinture laisse sourdre une poésie grave, peuplée de songes tristes et doux qui invitent à une réflexion sur l’amour et la solitude.

10 juillet 1871
Naissance de Marcel Proust

« Avez-vous lu Proust ? » À la Recherche du temps perdu constitue pour tout lecteur un Everest littéraire : celui que l’on a conquis, celui que l’on aborde par le Côté de chez Swann – volume réputé plus accessible -, celui que l’on contemple, de loin, avec la promesse que l’on se fait d’en franchir un jour le sommet, celui auquel on a renoncé parfois, mais dont on ne peut confesser sans se draper d’insolence qu’il vous fait « mourir d’ennui ». Car l’œuvre de Marcel Proust, qui se présente d’abord comme le vaste récit autobiographique d’un Parisien de la Belle Époque, est une somme, aussi inépuisable que la quête artistique, littéraire et personnelle qu’elle retrace, et dont elle est elle-même l’objet. Au cours de l’année qui sépare les cent-cinquante ans de la naissance de Marcel Proust et le centenaire de sa mort (18 novembre 1922), France Mémoire vous propose de cheminer aux côtés d’un des écrivains les plus étonnants et les plus admirés qui soient.

8 juillet 1621
Naissance de Jean de La Fontaine

On apprend les Fables par cœur, on les explique, on les réécrit, on les commente, on les illustre de mille et une façons ; on les connaît parfois sans les connaître, tant elles sont un pilier de notre culture commune. L’enfant rêve une énigmatique fontaine d’où jaillit la parole limpide où viennent s’abreuver les animaux du monde entier. D’où vient l’extraordinaire fortune des Fables de La Fontaine, si célèbres au-delà même de nos frontières qu’elles font oublier le conteur et le poète galant  ? Jusqu’où plongent-elles leurs racines, nourries aux sources gréco-latines et au livre du Pañchatantra  ? De quel langage universel les animaux des fables sont-ils les interprètes  ? Jean de La Fontaine est né il y a 400 ans à Château-Thierry. À l’occasion de cet anniversaire, ce dossier propose de nous pencher sur le miroir des Fables, où se réfléchit la nature humaine. 

4 juillet 371
Saint Martin devient évêque de Tours

Saint Martin, qui fut officier dans l’armée romaine avant de devenir moine puis évêque de Tours, est un personnage emblématique d’une époque où la Gaule romaine amorce sa lente conversion au christianisme. Souvent qualifié d’ « apôtre des Gaules » en raison de son action évangélisatrice et de son combat contre les cultes païens, saint Martin ne fait pas partie de l’histoire de France proprement dite. Mais il a marqué la mémoire nationale de façon continue depuis dix-sept siècles, comme en témoignent le nom d’un grand nombre de communes et familles françaises, ainsi que les nombreuses œuvres d’art et récits hagiographiques célébrant ses actions.

29 juin 1921
Naissance de Frédéric Dard

Réglez-lui son compte !, Du Sable dans la vaseline, À prendre ou à lécher, Le Boulevard des allongés… : ces formules argotiques et calembouresques sont un très modeste échantillon des quelques 290 titres qui composent l’oeuvre de Frédéric Dard. Cet écrivain populaire exceptionnellement prolifique explora le genre du roman noir et en réinventa les codes avec une truculence toute « gauloise ». Connu du grand public pour être le créateur du commissaire San-Antonio, dont il publia les aventures sous ce même pseudonyme, Frédéric Dard suscite l’admiration par sa langue inventive et sa vitalité transgressive, inhérentes à une vision authentiquement tragique du monde.

11, 12 et 13 juin 1971
Unification des socialistes
au congrès d'Épinay

Le 11 juin 1971 s’ouvre à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), dans un gymnase aménagé pour l’occasion, un « congrès de l’unité socialiste ». On y reconnaît les visages de Pierre Mauroy, de Guy Mollet, de Jean-Pierre Chevènement, ou encore de Gaston Defferre, candidat malheureux aux élections présidentielles de 1969. François Mitterrand s’impose pourtant au cours de ces trois journées historiques comme le nouveau premier secrétaire d’un parti auquel il vient tout juste d’adhérer. Étape essentielle dans l’ascension de celui qui mènera la gauche au pouvoir dix ans plus tard et sera président de 1981 à 1995, le congrès d’Épinay est surtout l’aboutissement d’un processus qui vise à réunir une gauche fracturée, par la conclusion d’un pacte électoral entre le Parti Socialiste et le Parti Communiste Français.

5 juin 1921
Mort de Georges Feydeau

Troisième grand vaudevilliste du XIXe siècle après Scribe et Labiche, Georges Feydeau est un maître incontesté de ce genre « éminemment français » dont il a constamment repoussé les limites. Feydeau excelle en effet à créer, à partir d’une situation dont « l’amant dans le placard » est devenu l’archétype, un univers burlesque d’une irrésistible force comique. Molière n’aurait sans doute pas renié ce génie dramatique qui valut à Feydeau d’entrer au répertoire de la Comédie-Française en 1941, après avoir été méprisé par ses contemporains comme le représentant d’un genre mineur. Il est aujourd’hui considéré comme un précurseur du théâtre de l’absurde.

28 mai 1971
Mort de Jean Vilar

Comédien, metteur en scène, auteur, directeur de troupe, Jean Vilar fut également un militant de la culture, œuvrant pour la démocratisation du théâtre et l’accès des plus démunis aux salles de spectacle. Entre 1951 et 1963, il fut ainsi le directeur du Théâtre National Populaire, qui a fêté ses 100 années d’existence en 2020 ; il fonda en 1947 le Festival d’Avignon, qu’il dirigea jusqu’à sa mort et dont il marqua l’histoire par ses créations à la fois sobres et exigeantes. Convaincu des vertus éducatives, émancipatrices et sociales du théâtre, il laisse un héritage artistique et politique dont de nombreux acteurs de la culture se revendiquent aujourd’hui.

27 mai 1871
Naissance de Georges Rouault

Elève du peintre symboliste Gustave Moreau, à la croisée de diverses influences, Georges Rouault (1871-1958) a marqué ses contemporains par sa peinture résolument moderne et profondément personnelle, mais également ses gravures et ses céramiques. Sa spiritualité s’exprime dans des œuvres religieuses sombres et violentes, qui traduisent les préoccupations d’une époque marquée par les guerres. Ses portraits confinent parfois à la caricature, mais n’en sont pas moins imprégnés de tendresse et de compassion envers l’humanité, en particulier les plus humbles : prostituées, saltimbanques ou mendiants. Au-delà du trait épais et nerveux, parfois oppressant, s’exprime l’attrait de Rouault pour l’expression plastique et pour la couleur, et les espoirs d’un homme en Dieu et en l’humanité.

27 mai 1921
Promulgation par décret du Code de la Route

Depuis la fin du XIXᵉ siècle, l’automobile impose ses rythmes trépidants sur les routes de France où se côtoient également chars à bœufs, voitures à cheval, tracteurs et bicyclettes. Le 27 mai 1921, le Code de la route naît de la nécessité de réguler une circulation routière de plus en plus intense et fort mal partagée, tandis que les voies de circulation font l’objet d’aménagements divers pour répondre à ces nouvelles règles. L’année suivante, un nouveau texte fixe également les conditions d’obtention d’un « permis de conduire », véritable titre de citoyenneté d’une République routière dont l’histoire n’a pas fini de s’écrire.

25 mai 1921
Mort d'Émile Combes

Né dans le Tarn au temps de la monarchie censitaire, Émile Combes devient l’un des meneurs du « parti républicain » à la fin du XIXe siècle, en tant qu’animateur des gauches au Sénat et cadre du Parti radical fondé en 1901. Un siècle après son décès, sa mémoire est encore chargée de passions, l’élu incarnant une frange intransigeante de l’anticléricalisme de la Troisième République.

24 mai 1671
Création des Fourberies de Scapin, de Molière

Lorsque Molière créa Les Fourberies de Scapin en 1671 au théâtre du Palais-Royal, il n’avait plus que deux années à vivre. Cette petite comédie, qui renoue avec ses premières créations par son comique de farce, est ainsi l’une de ses dernières œuvres. Elle est peut-être aussi l’une des plus emblématiques tant elle réalise, deux années avant le triomphe du Malade imaginaire, le goût de Molière pour la fantaisie et le pur divertissement théâtral. La comédie des Fourberies de Scapin est aujourd’hui l’une des plus jouées du répertoire français.

17 mai 1921
La France renoue avec le Vatican : Charles Jonnart nommé ambassadeur

Le régime de séparation des Églises et de l’État interdirait-il d’avoir des relations au plus haut niveau avec le Vatican ? Telle est la question qui se pose depuis 1905, et plus spécialement après la Grande Guerre. En effet, la situation s’améliore entre l’Église catholique et la République française. Le 17 mai 1921, la France rouvre sa représentation diplomatique, par la nomination du sénateur Charles Jonnart comme ambassadeur auprès du pape. Une page se tourne après vingt ans de conflit ouvert.

12 mai 1871
Mort de Daniel-François-Esprit Auber

La carrière musicale de Daniel-François-Esprit Auber est étroitement liée à l’Opéra-Comique de Paris, qui lui fournit son premier maître de musique en la personne du baryton Martin et pour lequel il composa, entre 1813 et 1869, plus de 30 opéras comiques. Initié tôt à la musique, remarqué à 24 ans par Cherubini, il fallut pourtant la mort de son père et la faillite du commerce familiale pour qu’Auber se décide, à 37 ans, à devenir compositeur professionnel. Emblématique de la vie culturelle française du XIXe siècle, le genre de l’opéra-comique, dans lequel Auber s’est principalement illustré, fait de lui un musicien de tout premier plan, sans doute le compositeur lyrique français le plus joué en son temps. Il fut élu à l’Institut de France en 1829.

10 mai 1871
Traité de Francfort : l’Alsace-Moselle est annexée à l’Empire allemand

Le 10 mai 1871 est signé à Francfort le traité qui rattache l’Alsace et la Lorraine à l’Empire allemand, et qui oblige la France à verser une très lourde indemnité de guerre. Cet événement, contemporain de la Commune, a marqué profondément et durablement la mémoire de la nation française. Il fut vécu comme un tournant vers une Europe où l’Allemagne serait prépondérante, dans un système international rabaissant la France à un rôle secondaire, non conforme à sa puissance effective.

5 mai 1821
Mort de Napoléon Bonaparte

Mort le 5 mai 1821 sur l’île de Sainte-Hélène, Napoléon Bonaparte est l’un des hommes sur lesquels les historiens, tant en France que dans le monde, ont le plus écrit et dont l’action a le plus fait débat. Napoléon a toujours divisé. Commémorer n’impose pas de célébrer ni d’adhérer à une vérité officielle. Le bicentenaire offre l’occasion de s’interroger sur une figure historique hors norme, de mieux comprendre une période de l’histoire de France, de nourrir la mémoire par le savoir. C’est dans cet esprit que France Mémoire a préparé ce dossier.
Statue de Napoléon sous la Coupole

Mai 1721
Montesquieu publie les Lettres persanes

Dès leur parution en 1721 à Amsterdam, les Lettres persanes de Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, remportent un grand succès. Elles sont aussitôt interdites en France : ce roman, qui se présente comme la correspondance de deux voyageurs persans, est en effet une critique féroce de la société française, et bien au-delà, des fondements de la religion et du pouvoir politique. À la fin du règne de Louis XIV et au début de la Régence, ces deux voyageurs, Usbek et Rica, découvrent la France et portent sur elle un regard plein d’étonnement, non sans révéler leurs propres contradictions. Œuvre trois fois centenaire d’un grand philosophe des Lumières, les Lettres persanes sont traversées par des questionnements sociologiques, politiques et philosophiques d’une brûlante actualité.

Printemps 1521
Formation du Cénacle de Meaux

Le Cénacle de Meaux naît au printemps 1521 sous l’impulsion de Guillaume Briçonnet, évêque de Meaux. Pendant les deux années qui précèdent sa condamnation par la faculté de théologie de la Sorbonne, ce groupe de prédicateurs rassemblés autour de l’humaniste Jacques Lefèvre d’Etaples cherche à restaurer une spiritualité plus authentique et explique aux fidèles la Bible en Français. Professant une doctrine proche de la foi luthérienne mais désireux de réformer l’Eglise de l’intérieur, sans rompre avec le Pape, le Cénacle de Meaux est un maillon essentiel pour mieux comprendre l’histoire de la Réforme en France.

24 avril 1671
Mort de François Vatel

Le suicide de Vatel le fit entrer dans la légende comme cuisinier du prince de Condé. Or, si Vatel n’endossa jamais cette fonction, il fut en revanche maître d’hôtel, secrétaire particulier, homme de confiance ou véritable « responsable événementiel » au service des puissants. Mais ce personnage emblématique du Grand Siècle recèle encore bien des mystères.

12 avril 1571
Ratification de la Confession de foi de La Rochelle

Le 12 avril 1571 à La Rochelle, au cours du 7e synode national des Eglises réformées de France, 32 personnalités protestantes, dont la reine de Navarre et le futur Henri IV, ratifient un document exposant la teneur de la foi réformée. Cet événement intervient dans le contexte des guerres de religion qui, depuis 1562, opposent catholiques et protestants au cours de violents affrontements entrecoupés de périodes de paix. Les quarante articles de foi de la Confession de foi, qui reprennent un texte rédigé en 1559 au cours d’un premier synode et s’inspirent largement de la théologie de Jean Calvin, entendent prouver que les huguenots sont bien des chrétiens, et asseoir les fondements communs des Églises réformées de France.

9 avril 1821
Naissance de Charles Baudelaire

La rencontre avec le poète Charles Baudelaire est toujours une expérience. Pour la plupart d’entre nous, cette rencontre a lieu au lycée et se place sous le signe de l’étonnement. Baudelaire, qui n’aimait pas l’école mais adorait surprendre et sondait les cœurs en provoquant ses interlocuteurs, aurait sans doute apprécié l’ambiguïté de cette situation : le maître offrant à l’adolescent sa première expérience d’une transgression littéraire. Mais le caractère transgressif de la poésie de Baudelaire se situe surtout dans ses multiples ambivalences esthétiques, existentielles, métaphysiques et spirituelles, qui en font une œuvre fondatrice de la modernité dans l’art et lui accordent une place unique dans le paysage littéraire français.

19.La_Cloche_felee_-_Charles_Baudelaire_WikiC
20.Rops_Les_Epaves_1866, WikiCommons

5 avril 1971
Manifeste des 343

Les années 70 sont marquées par un renouveau des combats féministes : plus radicales, les militantes réclament en priorité le droit à l’avortement. Le 5 avril 1971, en accord avec de nombreuses signataires du MLF, Le Nouvel Observateur publie un manifeste par lequel 343 personnalités et inconnues déclarent publiquement avoir eu recours à l’avortement, s’exposant ainsi à des poursuites judiciaires. Ce manifeste marque une étape majeure dans la mobilisation qui conduira à la promulgation de la loi Veil de 1975 et à la dépénalisation de l’avortement. 

Liste des signataires du Manifeste (1)

25 mars 1921
Naissance de Simone Signoret

Révélée en 1951 dans Casque d’or de Jacques Becquer, Simone Signoret mène une brillante carrière au cinéma. Pendant plus de trente ans, elle forme avec Yves Montand un couple mythique, dont la presse relaie abondamment les succès d’acteurs et les engagements politiques. Bien que son corps accuse prématurément les années, Simone Signoret ne cessera jamais de tourner, aussi charismatique dans ses rôles de femme vieillissante qu’avec la beauté solaire de ses débuts. 

Simone Signoret dans Adua et ses compagnes
Simone Signoret et Yves Montand aux Oscars

23 mars 1821
Découverte de la bauxite par Pierre Berthier

L’aluminium est extrait de la bauxite. La découverte de ce minerai par Pierre Berthier en 1821 ouvrait la voie à une véritable révolution et fit les belles heures de l’industrie française, mais son utilisation est aujourd’hui débattue.

22 mars 1971
Élection de la première femme membre de l’Institut de France
Suzanne Bastid (1906 – 1995)

Par son élection à l’Académie des sciences morales et politiques le 22 mars 1971, Suzanne Bastid devenait la première femme membre de l’Institut de France. Mais le parcours de cette spécialiste du droit international est remarquable à plus d’un titre : née à une époque où les jeunes filles ne bénéficiaient pas des mêmes enseignements que les garçons, elle accomplit une carrière hors-norme : première femme professeur dans une faculté de droit en 1933, première à siéger au jury de l’agrégation, elle fut aussi la première femme membre puis présidente du tribunal administratif des Nations Unies.

18 mars 1871
Insurrection à Paris :
début de la Commune

Durement éprouvé par le conflit franco-prussien et quatre mois de siège, Paris s’insurge contre le gouvernement dirigé par Adolphe Thiers le 18 mars 1871. Les élections municipales organisées par le comité central aboutissent rapidement à la proclamation d’une Commune libre. Du premier soulèvement populaire du 18 mars à l’écrasement de l’insurrection le 28 mai, la Commune de Paris n’aura duré que 72 jours. Pour Jules Vallès, écrivain et journaliste engagé, ces 72 jours furent le couronnement d’un long combat politique, et son expérience de la Commune est au cœur de sa dernière œuvre romanesque. À l’occasion des 150 ans de la Commune, France Mémoire lui consacre en partie ce dossier.

Printemps 1521
Naissance de Pontus de Tyard

De nos jours, Pontus de Tyard est surtout connu comme poète de la Pléiade. Mais il fut avant tout un homme polymathe : poète, et aussi musicien, homme d’Eglise et homme de sciences. Il traversa les guerres de religion dans un esprit de tolérance et incarne l’idéal humaniste de la Renaissance.

28 février 1821
Naissance de la comédienne Rachel

Elle passe comme une comète dans le ciel du théâtre français. D’origine juive, Rachel devint l’actrice la plus éblouissante de son temps. Elle s’illustra par ses interprétations du répertoire classique et suscita une ferveur inédite avant de s’éteindre prématurément, à la veille de ses trente-sept ans.

Portrait_of_Mlle_Rachel_by_William_Etty_YORAG_988
French actrice Rachel (Elisabeth Rachel Félix)

26 février 1971
Mort de Fernandel

Chanteur de music-hall avant d’entamer une longue carrière au cinéma, Fernandel est considéré comme un des plus grands acteurs comiques de sa génération. Il ne cessa pourtant d’explorer de nouveaux emplois et d’affiner son jeu, et doit sans doute une grande partie de sa popularité à l’humanité qu’il exprimait dans tous ses rôles.

22 février 1821
Fondation de l’École nationale des chartes

Destinée à former des médiévistes mais partenaire de l’histoire contemporaine, école d’érudition et de savoir-faire professionnels, véhiculant une image tantôt austère et tantôt romantique, l’École nationale des chartes compose avec les contraires. Cette école singulière et unique au monde fête aujourd’hui ses deux-cents ans d’existence.

Visuel Timbre Ecole des chartes
Capitulation_de_Rouen_du_1er_juin_1204

19 février 1921
Signature du traité franco-polonais

Au lendemain du premier grand conflit mondial, alors que la guerre polono-bolchevique s’achève à peine, la France signe avec la Pologne un accord affirmant leur commun engagement à prévenir toute nouvelle agression germanique et à faire barrage au bolchévisme.

Arrivée du maréchal Pildusky à l'Elysée
Arrivée du Maréchal Pildusky

13 février 1571
Mort de Benvenuto Cellini

Orfèvre et sculpteur florentin, Benvenuto Cellini passa cinq années à la cour de France où il fit rayonner la Renaissance italienne au service de François Ier. Son tempérament violent inspira à Hector Berlioz un opéra dans lequel le sculpteur obtient le pardon par la réalisation d’une statue de Persée. Benvenuto Cellini s’illustra particulièrement dans le travail du bronze auquel il savait communiquer la vigueur et la grâce.

11 février 1821
Naissance de l'égyptologue Auguste Mariette

Le décor oriental et les incroyables péripéties que traversa Auguste Mariette ne pouvaient qu’inspirer les poètes et les romanciers. Portrait d’un savant de l’Egypte encore méconnu, qui consacra sa vie à la préservation du patrimoine égyptien.

28 janvier 1871
Fin des combats entre la France et l’Allemagne
Guerre de 1870-1871

Les guerres mondiales du XXe siècle ne doivent pas faire oublier le conflit franco-allemand de 1870-1871 qui en est l’une des causes lointaines. La mémoire nationale a surtout retenu la chute de Napoléon III, la proclamation de la IIIe République, le siège de Paris et la perte de l’Alsace-Lorraine. Cent cinquante ans plus tard, il est utile de redécouvrir ces événements alors vécus comme une rupture majeure.

Guerre de 70 Notice générale Visuel 1

20 janvier 1771
Exil du Parlement de Paris

À la fin de l’année 1770, les membres du Parlement de Paris refusent d’enregistrer l’édit du Chancelier de Maupeou réformant le système judiciaire. Le roi Louis XV décide de briser l’opposition des parlementaires. Son acte d’autorité crée un mouvement de sympathie dans l’opinion en faveur des Parlements, perçus comme un contre-pouvoir à l’absolutisme royal.

van Loo, Louis Michel; Louis XV (1710-1774); The Bowes Museum; http://www.artuk.org/artworks/louis-xv-17101774-44445
Le retour du Parlement/Louis XVI apuié sur sa vertu relève la justice qui ramène la Félicité publique.(TI)

10 janvier 1971
Mort de Gabrielle Chanel

Cinquante ans après sa mort, la couturière reste une icône de la mode. Retour sur la carrière d’une femme qui mena son entreprise de main de maître et inventa de nouvelles formes de l’élégance.

<img src="https://www.institutdefrance.fr/wp-content/uploads/elementor/thumbs/1-Chanel-p17dw5z73vath8g9104v8ydek1u1neh8ssbkouobso.jpg" title="10 janvier 1971 :
Mort de Gabrielle Chanel" alt="10 janvier 1971 : Mort de Gabrielle Chanel" />
3 Gabrielle_Chanel_en_marinière

7 janvier 1971
Création du ministère de la Protection de la nature et de l’environnement

Sous la présidence de Georges Pompidou, la France se dote d’un ministère dédié aux questions environnementales. La spectaculaire croissance des Trente Glorieuses soulève des questions inédites. Les pouvoirs publics décident de s’en emparer. Au fil des ans, cette institution va élargir de façon considérable son champ d’action. 

1er janvier 1921
Naissance du sculpteur César

Le 1er janvier 2021, César aurait eu cent ans ! Un expérimentateur dont l’audace a permis d’élargir le champ de la pratique sculpturale. Le directeur du Musée national d’art moderne rend hommage à l’œuvre novatrice de César. 

© Wikicommons

Alexandre Dumas
1870 -2020

Le 5 décembre 1870, Alexandre Dumas meurt en Normandie. Il reste l’un des écrivains les plus populaires de la culture française. Des mousquetaires au comte de Monte Cristo, ses héros hantent encore notre imaginaire. Ils le conduiront au Panthéon en 2002. Ce dossier dresse le portrait d’un homme prolifique, à la fois dramaturge romantique, romancier habité par le sens de l’histoire et précurseur des séries télévisées. Il aborde aussi la question complexe de l’écriture en collaboration. 

800px-Alexander_Dumas_père_par_Nadar_-_Google_Art_Project
<img src="https://www.institutdefrance.fr/wp-content/uploads/elementor/thumbs/0-C-DL_pcc99_0189-scaled-1-ozd9uq3lf3v7phiwgq9ead8wvur2393i1104bjehmg.jpg" title="Alexandre Dumas :
1870 -2020" alt="Alexandre Dumas : 1870 -2020" />
Portrait d'Alexandre Dumas
Scroll to Top