DEVENIR MÉCÈNE

Été 1871
Rimbaud écrit Le Bateau ivre

Arthur Rimbaud compose le poème du « Bateau ivre » dans la touffeur estivale d’un été à Charleville, sur les bords assoupis de la Meuse. Il n’a pas encore dix-sept ans. La région ardennaise porte les stigmates du récent conflit franco-prussien et à Paris, le gouvernement révolutionnaire de la Commune a pris fin au cours de l’atroce « semaine sanglante » du mois de mai 1871. Par son exceptionnelle longueur et la jeunesse de son auteur, par ses audaces verbales et sa puissance suggestive, son lyrisme ardent et sa liberté provocante, « Le Bateau ivre » est aussitôt perçu comme un chef-d’œuvre hors-norme par les artistes regroupés autour de Paul Verlaine ou de Stéphane Mallarmé, autres orfèvres du Verbe.

Découvrir

Article de Pierre Brunel
Professeur émérite en littérature comparée de la Faculté des lettres de Sorbonne Université, membre de l’Académie des sciences morales et politiques



Actualités

Médecin lettré et scientifique positiviste, Jean-Jacques Lefrère réalise ici ce qu’il faut bien appeler une autopsie, une dissection de la vie de Rimbaud. Sa méthode : le culte du document et l’ampleur de la documentation. Son ambition : dire les faits. Son sentiment : la passion pour l’œuvre. Si les biographies de Rimbaud sont nombreuses, celle-ci, qui n’a d’autre objectif que le « vrai », est unique.
Dans une longue préface sur Rimbaud et son influence, il m’a semblé important d’expliquer pourquoi, longtemps après la mort du poète, nous sommes toujours « rimbaldiens ».
Frédéric Martel

Pour en savoir plus : Jean-Jacques Lefrère, Arthur Rimbaud, biographie, Paris, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2020

La prétendue obscurité du Bateau ivre nous illumine. Verlaine est d’une clarté lumineuse : « Ce n’était ni le Diable ni le bon Dieu, c’était Arthur Rimbaud, c’est-à-dire un très grand poète, absolument original, d’une saveur unique, prodigieux linguiste, — un garçon pas comme tout le monde, non, certes ! mais net, carré sans la moindre malice avec toute la subtilité, de qui la vie, à lui qu’on a voulu travestir en loup-garou, est toute en avant dans la lumière et dans la force, belle de logique et d’unité comme son œuvre ». Exactement le poète que nous aimons, pour l’éternité.
Cette réédition d’artiste exceptionnelle, un projet de Giovanni Dotoli qui est le fruit d’un concert de critique, traduction est peinture, en est la preuve.

Pour en savoir plus : Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre, édition d’artiste par Giovanni DOTOLI, Tableaux inspirés par le poème, éditions L’Harmattan aga, 2021.

Retour haut de page