DEVENIR MÉCÈNE

CONSERVATEUR DU PATRIMOINE – ARCHIVES

Emploi - 6 janvier 2021

Découvrir l’offre d’emploi
Offre d’emploi : Conservateur du patrimoine – archives

À PROPOS DU POSTE

Le poste de conservateur du patrimoine, chargé des archives, est rattaché à la direction des services de l’Institut de France. Placé sous la responsabilité hiérarchique du directeur des services administratifs, conseiller auprès du chancelier, le conservateur du patrimoine, chargé des archives, travaille plus particulièrement en collaboration avec la chancellerie et la direction des services de l’Institut, les différents services d’archives de l’Institut et de l’Académie des sciences, les directeurs des bibliothèques, les conservateurs des fondations concernées. En tant que de besoin il peut être amené à collaborer avec tout autre service. En charge des questions d’archivage concernant l’ensemble des services et fondations de l’Institut de France, ce conservateur aura notamment pour tâches de : • Gérer en priorité et en urgence les conditions de sécurité des collections et des personnes au sein du Palais, en raison de l’extrême encombrement des locaux de conservation et de la structure autoporteuse qui présente des dangers importants en cas de départ de feu. Un travail d’analyse des zones où les risques sont les plus élevés, notamment la zone située au-dessus de la coupole, devra être réalisé avec la Brigade des Sapeurs de Pompiers de Paris (BSPP) ;
• Déterminer les grandes lignes de la politique d’archivage, éventuellement sous la forme d’un projet scientifique et culturel, comme c’est actuellement le cas dans de nombreux services d’Archives publiques, en mettant en place des procédures normalisées de collecte, éliminations, contrôle scientifique et technique, de traitement et de préservation, de communication et de valorisation des fonds et collections ;
• Établir un calendrier d’actions à court moyens et long termes permettant de répondre aux objectifs définis par le Chancelier, notamment en matière de gestion des espaces de stockage ;
• Participer à la Commission des Bibliothèques et Archives et être force de propositions au sein de cette commission ;
• Assurer l’interface entre les services et les fondations de l’Institut, ou à tout autre groupe de travail pouvant concerner les missions des archives ;
• Assurer le lien avec le réseau des Archives publiques et la veille réglementaire sur l’évolution de la doctrine métier ; assurer la relation avec le Service interministériel des Archives de France
• Mettre en oeuvre un plan de formation spécialisée pour l’ensemble des agents en charge des archives, ainsi que pour les différents « référents-archives » qui pourraient être désignés au sein des fondations de l’Institut de France ;
• Assurer le suivi du récolement réglementaire de l’ensemble des archives publiques produites ou reçues au sein des entités, ainsi que des fonds d’archives privées acquis, donnés ou légués aux entités de l’Institut ;
• Analyser les besoins pour la mise en place :

o d’une étude bâtimentaire globale permettant de prendre en charge la mise aux normes des néons des magasins (en LED), et les travaux de mise en place de systèmes de régulation thermique adaptés aux locaux de conservation et à la nature des fonds et collections qui y sont conservés (ventilation, climatisation, déshumidificateurs, systèmes de contrôles hygrométriques…).
o d’un marché global de numérisation par lot, prenant en compte les différents besoins (préservation des documents précieux et fragiles, diffusion des fonds sur internet, création d’un support de communication en ressources partagées…).
o d’un recours à de prestations externalisées de traitement et classement de fonds d’archives (résorption d’arriérés de tris et de reconditionnement), de réalisation d’un récolement général réglementaire qui ne pourra pas être effectué avec les seules ressources humaines internes ; et à la rétribution de stages de niveau Master 2, en général de 3 à 4 mois consécutifs (conventions possibles avec plusieurs universités ou établissement d’enseignement supérieur) ou émanant des écoles de formation à la reliure et à la restauration (École de Condé, lycée Tolbiac…)

• Définir les moyens budgétaires mutualisés nécessaires au fonctionnement de la gestion des archives ;
• Etablir des marchés groupés d’achats de fournitures spécifiques, de prestations externalisées de stockage, de reliure et restauration, ou de prestations intellectuelles de traitement, classement et inventaires de fonds d’archives ;
• Suivre l’ensemble des démarches de mise en place d’archivage électronique, et d’acquisition d’un logiciel documentaire spécialisé ;
• Assurer un suivi d’éventuels conventions de stages avec des universités, des établissements d’enseignements supérieurs, et des écoles de formation à la conservation et à la restauration des documents d’archives ;
• Assurer la collecte des informations servant à la rédaction d’un rapport annuel d’activité dans le domaine des archives ;
• Formuler des recommandations afin que la fonction « archives », au sein de l’Institut et de ses entités, dispose d’un effectif en nombre suffisant, et doté de compétences métier réelles, liées à la fois à une formation initiale aux métiers des archives, mais aussi à une évolution du niveau d’expertises par le biais de la formation continue (à titre individuel ou stages « en intra » communs à plusieurs services, en fonction des priorités d’actions déterminées par le projet de service), pour développer une montée en compétences des agents en poste dans les services en charge des archives, mais aussi pour les agents qui pourraient avoir le rôle de référents-archives au sein des entités de l’Institut.
• Revoir le circuit des documents, et les actions à mener dans le respect du Code du patrimoine (Livre II pour les archives), et en s’aidant des préconisations du Service interministériel des Archives de France, en uniformisant les procédures de travail au sein des services
• Travailler à la mise en place d’un réseau regroupant l’archiviste de niveau A, formé en archivistique dont chaque entité devra disposer, et de « référents-archives » au sein des services et organismes qui ne disposent pas d’un service d’archives, notamment les fondations.
• Organiser des réunions régulières des chefs des services d’Archives, en plus de leur participation à la Commission Bibliothèques et Archives de l’Institut, pour échanger notamment des informations sur : o les nouveaux fonds d’archives collectés ou acquis, sur l’élaboration d’outils de gestion communs (tableaux de gestion, fiches sanitaires, récolement, guide des fonds, vade-mecum sur les procédures d’archivage, indexation, évolution des logiciels documentaires, système d’archivage électronique…), o sur la mise en oeuvre de programmes de valorisation communs ou dotés d’une base commune et de déclinaisons dans les différentes entités (Journées européennes du patrimoine, nuit des musées, expositions, plaquettes pour les ateliers du service éducatif, Journée des femmes, Journée internationale des Archives, Commémorations, accueils de hautes personnalités au sein de l’Institut…).

À terme, le conservateur du patrimoine, chargé des archives, sera invité à créer et à animer un comité des Archives pour officialiser ce rôle transverse, et aider à la synergie des équipes dans ce domaine d’activité.

Informations complémentaires :

Important : ne pas mettre en ligne votre candidature directement sur la plate-forme du site « place de l’emploi public » ou sur une autre plate-forme. Votre candidature ne sera pas examinée si elle est déposée sur des plates-formes.
Adresser votre dossier de candidature à Monsieur le directeur des services : david.teillet@institutdefrance.fr avec copie à aurore.hillairet@institutdefrance.fr
En mentionnant dans l’objet du message : CANDIDATURE / CONSERVATEUR DU PATRIMOINE
Le dossier de candidature est composé des documents suivants (à transmettre en pièces jointes) :
– un CV
– une lettre de motivation,
– décret de nomination dans le corps ou dernier arrêté d’avancement d’échelon.

Retour haut de page