DEVENIR MÉCÈNE

INSTITUT DE FRANCE – Participation à l’élaboration du Schéma Pluriannuel de Stratégie Immobilière (SPSI)

Stage - 8 janvier 2024

Intitulé du stage : Participation à l’élaboration du Schéma Pluriannuel de Stratégie Immobilière (SPSI)

Etablissement d’accueil du stagiaire: INSTITUT DE FRANCE

Période du stage : Février 2024 à juillet 2024 (6 mois)

Maître de stage : Nicolas RIFFLARD

Affectation (service/ fondation) : Mission « Planification des travaux »

Date limite de candidature : 31 janvier 2024

Domaine fonctionnel du stage : Maitrise d’ouvrage – Gestion immobilière et patrimoniale

Stage rémunéré : OUI

Télétravail possible : NON, sauf demande expresse du maître de stage

Matériel informatique fourni : OUI

Adresse du lieu du stage : 23 quai de Conti – 75006 Paris

À PROPOS DE L’INSTITUT DE FRANCE
Créé en 1795, l’Institut de France a pour mission de proposer aux cinq académies qui y travaillent (Académie française, Académie des inscriptions et belles-lettres, Académie des sciences, Académie des beaux-arts, Académie des sciences morales et politiques) un cadre harmonieux pour remplir leur mission de perfectionnement des lettres, des sciences et des arts, à titre non lucratif. Grand mécène, il encourage la recherche et soutient la création à travers la remise de prix, de bourses et de subventions (plus de 23 millions d’euros sont distribués chaque année par le biais de ses fondations abritées). Placé sous la protection du président de la République, il est également le gardien d’un important patrimoine, à commencer par le Palais du quai de Conti, quatre bibliothèques dont la bibliothèque Mazarine, ou encore de nombreuses demeures et collections qui lui ont été léguées depuis la fin du XIXe siècle. Parmi elles se trouvent le château de Chantilly, le domaine de Chaalis, le musée Jacquemart-André, le château de Langeais, le manoir de Kerazan ou encore la villa Kérylos. Outre les membres de l’Institut qui se rendent au Palais pour leur séance hebdomadaire, l’Institut de France et les cinq académies reçoivent tout au long de l’année, au cours des événements qu’ils organisent ou accueillent, de nombreuses personnalités françaises ou étrangères comme le président de la République, des membres du gouvernement, des personnalités françaises, des chefs d’État et personnalités étrangères.
Pour de plus amples informations : https://www.institutdefrance.fr/

À PROPOS DES SERVICES DE L’INSTITUT
Pour assurer ses missions, l’Institut de France s’appuie sur environ 130 personnes.
La direction des services administratifs (DSA) et la direction des services financiers (DSF) assurent le bon fonctionnement général du Palais (ensemble architectural du 17 au 25 quai Conti, ainsi que le 1 rue de Seine) où cohabitent l’Institut et les 5 académies.
Pour cela, la DSA s’appuie sur 4 services de fonctions-support : Service des affaires juridiques et des archives, Service des ressources humaines, Service des systèmes d’information, Service intérieur (affaires générales et poste central de sécurité).
La DSA est également chargée des grandes missions de l’Institut, au service des 5 académies « perpétuer, soutenir et éclairer » et s’appuie sur 6 services : Service Monuments et collections ; Service Mécénat et développement ; Service des fondations ; Service culturel ; Service de la communication et des relations publiques ; Service de la valorisation du patrimoine.

La mission « Planification des travaux » est directement rattachée au directeur des services de l’Institut de France et est dirigé par un chef de mission. Cette mission a été créée en juillet 2023 afin de formaliser la stratégie immobilière pour l’ensemble des sites de l’Institut de France, qu’ils soient classés Monuments Historiques ou non. Cela se traduit par la formalisation d’un schéma pluriannuel de stratégie immobilière qui devra synthétiser les données patrimoniales existantes de chaque site et identifier les grandes opérations d’investissement sur une projection de 10 à 15 ans.
La mission « planification des travaux » a une action parfaitement transversale et est en lien étroit avec l’ensemble des administrateurs des sites, des directions et services centraux et des utilisateurs avec une proximité très marquées avec le service Monuments et Collections.

CONTEXTE
L’Institut de France reçoit régulièrement des libéralités (dons et legs) et dans ce cadre, abrite de nombreuses fondations abritées. Par ailleurs, l’Institut de France remet près de 23 millions d’euros sous forme de prix, bourses et subventions à travers l’action de ses fondations abritées, créées à l’initiative de particuliers ou d’entreprises. Environ 80 d’entre elles sont suivies par des chargés de fondations. Des académiciens, choisis en fonction de leur domaine d’expertise, siègent au sein des conseils d’administration et des jurys pour statuer sur les actions à soutenir dans le plus grand respect de la volonté des fondateurs.

Enfin, par le biais des fondations qu’il abrite, créées dans le cadre de dons et legs reçus depuis la fin du XIXe siècle du fait de la volonté de fondateurs souhaitant assurer la pérennité de leur patrimoine et l’ouverture de leurs biens et collections au public, l’Institut de France est propriétaire de sites de renommées et envergures différentes, disposant d’œuvres d’art ou de collections muséales à valoriser. Depuis les années 1990, différents modes de gestion ont été déployés dans ces sites aujourd’hui gérés pour certains dans le cadre d’un contrat de concession (musée Jacquemart-André à Paris, château de Langeais et Villa Kérylos) ou bien de manière directe par l’Institut dont les différents services collaborent avec les administrateurs et conservateurs de sites et leurs équipes. Dans tous les cas, l’Institut conserve la gouvernance et la gestion administrative de la fondation et les charges d’entretien du monument et des collections relevant du propriétaire.

Les fondations-musées de l’Institut de France
En gestion directe :
– Fondation d’Aumale : château de Chantilly (Oise),
– Fondation Jacquemart-André : domaine de Chaalis (Oise),
– Fondation Joseph-Georges Astor : manoir de Kerazan (Finistère),
– Fondation Dosne-Thiers : Hôtel Dosne-Thiers à Paris,
– Fondation Simone et Cino Del Duca (Hôtel Pereire) à Paris,
– Fondation Edmond de Rothschild : Maison de l’Institut de France à Londres,
– Fondation Marquise de Narros : Villa La Colombière.

En gestion déléguée :
– Fondation Jacquemart-André : musée Jacquemart-André à Paris
– Fondation Jacques Siegfried : château de Langeais (Indre-et-Loire),
– Fondation Théodore Reinach : villa Kérylos (Alpes-Maritimes),

L’Institut de France dispose d’un domaine patrimonial exceptionnel :

 Il s’agit tout d’abord de son patrimoine classé ou inscrit aux monuments historiques (MH) : onze sites, dont dix qui sont attachés à des dons et legs et relèvent aujourd’hui de fondations abritées à l’Institut de France, notamment les dépendances du domaine de Chantilly.
 Un site appartenant à l’Etat et dont l’Institut est affectataire : le palais Conti.
 Un certain nombre d’immeubles de rapport appartenant à l’Institut ou à ses fondations (à titre indicatif : 40 000 m² pour l’Institut et les cinq académies, même si les académies en assurent la gestion directe et autonome).
L’Institut de France est ainsi l’un des opérateurs culturels majeurs dans le secteur des monuments et musées ouverts au public, à Paris et en régions avec des fondations-musées dont il faut assurer la coordination pour avoir une politique d’ensemble cohérente.

Plusieurs services contribuent à la conservation de ce patrimoine immobilier exceptionnel :

Le service Monuments et collections s’appuie sur 8 agents à temps plein pour piloter l’ensemble des études, travaux, chantier des collections et suivi du patrimoine immobilier et mobilier de l’Institut de France (Palais quai Conti et fondations abritées) : un chef de service (architecte), un gestionnaire chargé du patrimoine immobilier et mobilier, un responsable technique (prévention des risques, travaux et maintenance), un chargé de conservation et restauration du patrimoine, une conservatrice des collections, une assistante de conservation, deux adjoints techniques (électricité et travaux généraux).
Ce service doit :
Assurer la conservation de l’ensemble du patrimoine monumental de l’Institut de France (il s’agit du patrimoine inscrit et classé aux monuments historiques)
– Assurer la conservation des collections de l’Institut (à l’exclusion du Château de Chantilly et des bibliothèques)
– Assurer la programmation des travaux (définition des besoins, choix de la procédure, mise en concurrence, analyse des candidatures et des offres, négociation, lancement des opérations de travaux (avec la collaboration du service juridique) ;
– Participer au suivi financier des travaux : préparation des budgets travaux en lien avec la DSF, plans de financement des opérations. Il participe également à la recherche de subvention et de mécénat en lien avec le service mécénat et développement ;
– Assurer le suivi administratif et technique des travaux : maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre des opérations, programmation des travaux, rédaction des documents contractuels.

La direction des bibliothèques assure la conservation des collections de la bibliothèque Mazarine, de la bibliothèque de l’Institut de France et de la bibliothèque Dosne-Thiers.

Le pôle travaux, au sein du Domaine de Chantilly s’appuie sur une cheffe des travaux (architecte) : sous l’autorité hiérarchique de l’administratrice générale du domaine de Chantilly et sous la responsabilité fonctionnelle de l’administrateur général du domaine de Chaalis avec une répartition (70% du temps au profit du Domaine de Chantilly et 30% au profit du domaine de Chaalis), la cheffe du pôle travaux est chargée de l’organisation, la mise en œuvre, la surveillance, le contrôle et la réception des travaux de tous types effectués sur ces deux sites historiques et d’autres propriétés qui leur sont rattachées. Elle veille tout particulièrement au respect des demandes et exigences des deux sites, dans le respect des règlementations, notamment celles relatives aux monuments historiques.

Le service de la valorisation du patrimoine assure la gestion des immeubles de rapport et la gestion financière et technique. (1 chef de service et 1 gestionnaire)

LES OBJECTIFS DE LA MISSION DE PLANIFICATION DES TRAVAUX

L’Institut de France, ses bibliothèques et ses fondations abritées possèdent un patrimoine immobilier étendu, qu’il s’agisse de leur patrimoine historique ou de leur immobilier locatif. Une partie de cet immense patrimoine culturel est classé aux monuments historiques.

A part des interventions ponctuelles (auditorium, Pavillon de Caen, façades sur la troisième cour, la librairie, intérieurs de la Coupole et maintenant la restauration des façades des rues Mazarine et de Seine), le « Palais Conti », ensemble architectural classé Monuments historiques et englobant les immeubles du 1 rue de Seine et du 17 au 25 quai Conti, a peu été restauré depuis le début du XXème siècle.

Depuis 2018, l’Institut de France s’est fortement engagé dans la professionnalisation de la gestion de son patrimoine immobilier. En 2020, un plan de travaux sur plusieurs années a été réalisé en interne, et présenté à la Cour des Comptes. Compte tenu des montants des travaux d’investissements à prévoir et de la nécessaire hiérarchisation des travaux et des projets à mener sur plus d’une décennie, un programme de restauration plus précis a été réalisé fin 2021, sous la direction de Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques (ACMH) et membre de l’Institut.

Les pré-diagnostics établis ont permis de mettre en évidence la nécessité de renforcer le pilotage de la maîtrise d’ouvrage. En 2022, le Chancelier de l’Institut de France a décidé de confier la maîtrise d’ouvrage déléguée à l’opérateur compétent : l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers (OPPIC) du ministère de la Culture. Il est donc prévu que l’OPPIC appuie l’Institut pour l’élaboration d’un schéma directeur en bonne et due forme pour les travaux à mener sur le palais Conti et sur un second schéma directeur pour les travaux à mener à Chantilly.
Ainsi, au cours des deux prochaines années, l’Institut devra élaborer les documents suivants:
1) Un schéma directeur pour le palais de l’Institut
2) Un schéma directeur pour le domaine de Chantilly
3) Un schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI) pour les travaux sur les autres sites MH et non MH.
Deux conventions d’étude préalables sont en cours de passation avec l’OPPIC pour construire deux schémas directeurs : un sur le palais Conti et un sur le château de Chantilly.

A ces deux projets d’envergure, s’ajoutent des travaux urgents qui doivent être engagés sur d’autres sites de l’Institut de France : la villa Kerylos (Alpes-Maritimes), le château de Langeais (Indre-et-Loire), le manoir de Kerazan (Finistère). Des réflexions sur les travaux à planifier et la définition des besoins fonctionnels doivent être menées sur la bibliothèque de l’Institut de France, la bibliothèque Mazarine (gestion et sécurisation de centaines de milliers d’ouvrages), l’aile Le Vau (gestion et sécurisation des archives).

Les missions du chef de la mission planification des travaux répond à ces impératifs. Le pilotage de cette maitrise d’ouvrage déléguée est aussi incluse dans le périmètre du poste.

DESCRIPTION DU STAGE

Le/la stagiaire viendra en appui du chef de la mission « Planification des travaux » afin de rédiger une première version du SPSI pour la fin du premier semestre 2024.

Il/elle devra collecter et mettre en forme l’ensemble des données patrimoniales de chaque site permettant d’offrir une photographie précise du parc bâti de l’Institut de France et participera à la programmation des grandes opérations d’investissements : synthétisation des programmes, estimation des coûts, planification.

Objectifs :
– appréhender le métier de Maître d’Ouvrage Public, connaître ses enjeux, les acteurs, les obligations règlementaires et juridiques
– comprendre les étapes clés d’une opération de construction ou de restauration
– appréhender la gestion d’un parc immobilier et sa méthodologie (collecte des données patrimoniales et techniques, établissement des programmations travaux, planifications des opérations, suivi et contrôle, passation des marchés et suivi budgétaires)
– intégrer les exigences et l’approche des travaux en monuments historique
– comprendre le rôle d’une Direction des « bâtiments » et ses relations transverses avec l’ensemble des acteurs interne à l’établissement et les institutions externes

Champ d’action :
– L’ensemble des sites de l’Institut de France : Domaines, fondations-musées et immeubles de rapport
– Le Schéma Directeur en cours sur le Palais Conti pourra servir de cas d’étude concret dans la compréhension du pilotage d’une opération complexe de réhabilitation (méthodologie, outils de chiffrage et de planification, instances d’arbitrage, partenaires externes, …)

Missions :
– Recensement des données patrimoniales et intégration dans le document SPSI
– Collecte et organisation des données architecturales et techniques des bâtiments, des reportages photographiques pour construire le SPSI
– Participation à la rédaction des orientations bâtimentaires en lien avec les objectifs de développement, préservation, améliorations, usages des différents Domaines
– Participation aux éléments de chiffrage des travaux envisagés et leur échéanciers financiers
– Visites sur site

COMPETENCES REQUISES / PROFIL RECHERCHE / NIVEAU DE DIPLOME MINIMUM

Ce stage s’adresse en priorité à des étudiants et étudiantes souhaitant intégrer le secteur public avec une orientation dans les domaine fonctionnels « bâtiment » ou « gestion patrimoniale ».
Une forte sensibilité ou appétence marquée pour les monuments historiques est demandée.
Une capacité d’analyse, de synthèse et une qualité rédactionnelle est indispensable pour ce stage. Les connaissances métier doivent être abouties.

Nous recherchons par exemple un élève ou une élève en dernière année d’école d’Ingénieur ou d’architecte.

Le stagiaire ou la stagiaire devra être en mesure d’évoluer dans un milieu d’excellence, capable de dialoguer avec un panel de profils très large.
Une grande capacité d’écoute est attendue.

ENVOI DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Important : ne pas mettre en ligne votre candidature directement sur une plateforme de recrutement. Votre candidature ne sera pas examinée.
Adresser votre dossier de candidature à
Adresse électronique : nicolas.rifflard@institutdefrance.fr

En mentionnant dans l’objet du message : CANDIDATURE STAGE / SPSI
CV, lettre de motivation, diplôme détenu le plus élevé, présentation de la formation suivie (ou de l’école de formation), le cas échéant.

Retour en haut