DEVENIR MÉCÈNE

À propos

Créé en 1795, l’Institut de France a pour mission de proposer aux cinq Académies (Académie française, Académie des inscriptions et belles-lettres, Académie des sciences, Académie des beaux-arts, Académie des sciences morales et politiques) un cadre harmonieux pour travailler au perfectionnement des lettres, des sciences et des arts, à titre non lucratif.

Grand mécène, il encourage la recherche et soutient la création à travers la remise de prix, de bourses et de subventions.

Placé sous la protection du président de la République, il est également le gardien d’un important patrimoine composé de demeures et collections qui lui ont été léguées depuis la fin du XIXe siècle.

L'Édito

La mission qui est celle de l’Institut de France est cruciale et singulière. Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous.

L’Institut est non seulement le lieu où tous les savoirs se croisent, mais il est aussi le forum vivant de la philanthropie, et le gardien d’un patrimoine d’exception.
C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, loin des impératifs politiques et médiatiques. Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »
Toutes les conditions sont réunies pour poursuivre et réussir ce projet magnifique, au service de la culture et du savoir, vecteurs d’unité, de force et de grandeur pour toute nation, grâce à la volonté partagée et à la salutaire concorde de nos six entités – Académies et Institut.

Xavier Darcos, chancelier de
l'Institut de France

L'Édito

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.


Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous.

C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée.

Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »

le-edito

Toutes les conditions sont reunies pour poursuivre et reussir ce projet magnifique, grace a la volonte partagee et a la salutaire concorde de nos six entites (Academies et Institut).

À ma place, désormais, j’y concourrai de toute mon énergie, habité par la conviction que la culture et le savoir font prospérer l’unité, la force et la grandeur d’une nation.

Je mesure combien notre mission est cruciale et singulière. Nous ne nous prenons pas pour une institution inclassable ou supérieure, une tour d’ivoire jouissant d’un statut que d’aucuns jugent démodé.
Nous formons, dans nos spécificités, un lieu ouvert où peuvent s’exercer librement les travaux scientifiques, littéraires et artistiques, au service de tous. C’est en cela que nous sommes une institution républicaine. C’est en cela que la France montre, en nous plaçant sous la protection du chef de l’État, qu’elle est fidèle à elle-même : une grande nation qui garantit la liberté de pensée, de création et de recherche, en dehors des querelles partisanes. Nous voulons scrupuleusement honorer cette confiance que la France nous a accordée. Tel est bien notre engagement fondateur, celui que Boissy d’Anglas formula dans son discours – certes emphatique mais visionnaire – à la Convention nationale, le 23 juin 1795 : « Nous proposons de créer un Institut national [qui] honore non seulement la France seule, mais l’humanité toute entière, en l’étonnant par le spectacle de sa puissance et le développement de sa force. »
xavior-darcos

Xavier Darcos, chancelier de
l’Institut de France 

Lorem ipsum dolor sit amet. Aenean commodo  dolor. Aenean massa. Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem.Lorem ipsum dolor sit amet,  Cum sociis natoque penatibus and magnis dis parturient montes.

Nos fondements

Une histoire
pluriséculaire

L’Institut de France est né de la volonté de regrouper au sein d’une institution unique tous les champs des savoirs et des arts. Cinq Académies y travaillent aujourd’hui.

L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES BEAUX ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS
ET BELLES-LETTRES
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS
ET BELLES LETTRES
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
L'ACADÉMIE DES BEAUX ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
MORALES ET POLITIQUES
L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
MORALES ET POLITIQUES
L'ACADÉMIE FRANÇAISE
L'ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS
ET BELLES-LETTRES
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
L'ACADÉMIE DES BEAUX-ARTS
L'ACADÉMIE DES SCIENCES
MORALES ET POLITIQUES

Notre engagement

L’Institut de France, garant de l’indépendance des savoirs, des arts et de la création,s’enracine dans les travaux de chacun de ses membres qui, collectivement, contribuent à la diffusion et au rayonnement des lettres, des sciences et des arts.

Perpétuer

l’excellence dans le cadre des travaux académiques, préserver et garantir l’accès à un patrimoine exceptionnel.

Soutenir

et défendre les lettres, les sciences et les arts, mais aussi la recherche ou l’engagement envers la société à travers l’action philanthropique des fondations abritées.

Éclairer

en proposant, par la rencontre et la transmission des savoirs, un regard sur le monde au service de tous et une expertise auprès des pouvoirs public.

Nos valeurs

L’Institut de France, garant de l’indépendance des savoirs, des arts et de la  création, s’enracine dans les travaux de chacun de ses membres qui, collectivement, contribuent à la diffusion et au rayonnement des lettres, des sciences et des arts.

Il facilite la diffusion des connaissances, soutient la recherche et encourage la création sous toutes ses formes.

Membres de l’Institut , les académiciens, élus par leurs pairs en toute indépendance, participent aux missions de conseil de leurs académies auprès des pouvoirs publics.

 « L’Institut est une chose qui est propre à la France. Plusieurs pays ont des académies qui peuvent rivaliser avec les nôtres pour l’illustration des personnes qui les composent et l’importance de leurs travaux. La France, seule, a un Institut où tous les efforts de l’esprit humain sont comme liés en un faisceau, où le poète, le philosophe, l’historien, le critique, le mathématicien, le physicien, l’astronome, le naturaliste, l’économiste, le juriste, le sculpteur, le peintre, le musicien peuvent s’appeler confrères. »

Ernest Renan, Discours à la séance des cinq Académies, (1867)

Retour haut de page