DEVENIR MÉCÈNE

Biographie d’Alembert

Trouvé abandonné sur les marches de Saint-Jean-le-Rond (une petite église jouxtant Notre-Dame à Paris), D'Alembert fut confié aux Enfants trouvés. Il pensa toute sa vie que son père était le chevalier Destouches et sa mère Madame de Tencin. C’est en tout cas le chevalier et sa famille qui prirent soin de lui et de son éducation. Il fut élevé par la femme d'un vitrier, Madame Rousseau (rien à voir avec le philosophe qui sera plus tard son ami) chez laquelle il demeura jusqu'en 1765. Le goût des mathématiques Il fit ses études de droit et de médecine au Collège des Quatre-Nations, à Paris, sous le nom de Daremberg puis adopta le nom de D'Alembert. Vivement intéressé par les mathématiques, il présenta ses premiers mémoires à l'Académie royale des sciences de Paris en 1740. Admis comme adjoint géomètre, il publia de nombreux mémoires jusqu'au premier ouvrage qui le fit connaître, en 1743 : le Traité de dynamique. Il fut couronné par l'Académie de Berlin pour ses Réflexions sur la cause générale des vents, et admis
Retour haut de page