DEVENIR MÉCÈNE

Le Cheval et l’Âne

Il s’agit de la fable XVI du livre VI des Fables choisies, publié en 1668. Le fonds Erhard comprend 15 illustrations de cette fable.


Pistes pédagogiques

 

  • Relever dans le texte deux expressions qui décrivent le caractère et le comportement du cheval. Quelles sont les images qui les illustrent le mieux ? Pourquoi ? Faire le même exercice pour l’âne.
  • Comment la présence de l’homme se manifeste-t-elle dans le texte ? Comparer avec les images. Choisir celle où la différence est la plus significative.
  • Montrez que le fabuliste exprime une morale plutôt brutale alors que certaines images suscitent la pitié. Lesquelles ?

Choisir le vers que l’on préfère et l’image qui pourrait l’illustrer.

 

Le Cheval et L’Âne

 

En ce monde il se faut l’un l’autre secourir.
Si ton Voisin vient à mourir,
C’est sur toi que le fardeau tombe.

Un Âne accompagnait un Cheval peu courtois,
Celui-ci ne portant que son simple harnois,
Et le pauvre Baudet si chargé qu’il succombe.
Il pria le Cheval de l’aider quelque peu :
Autrement il mourrait devant qu’être à la ville.
« La prière, dit-il, n’en est pas incivile :
Moitié de ce fardeau ne vous sera que jeu. »
Le Cheval refusa, fit une pétarade ;
Tant qu’il vit sous le faix mourir son Camarade,
Et reconnut qu’il avait tort.
Du Baudet, en cette aventure,
On lui fit porter la voiture,
Et la peau par-dessus encor.

Retour haut de page