DEVENIR MÉCÈNE

Le Lion et le Rat

Il s’agit de la fable XI du livre II des Fables choisies publié en 1668.

Le fonds Erhard comprend 83 illustrations de cette fable.

Imagerie d’Épinal
Auguste Delierre
Raymond de La Nézière
Imagerie de Pont-à-Mousson
Gustave Doré
René Bull
Frédéric Bouchot (dessinateur) et Auguste Trichon (graveur)
André Hellé
Jean-Jacques Grandville
Jean-Baptiste Oudry

Pistes pédagogiques

• Rapprocher chacune des images proposées des vers correspondant.
• Étudier l’expression de la puissance et de la force dans le texte et dans les images.
• Choisir les images où le décor revêt une importance particulière. Les comparer aux indications contenues dans la fable et commenter les choix des illustrateurs.

• Choisir le vers que l’on préfère et l’image qui pourrait l’illustrer.

Le Lion et le Rat

Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde
On a souvent besoin d’un plus petit que soi.
De cette vérité deux fables feront foi,
Tant la chose en preuves abonde.
Entre les pattes d’un lion
Un rat sortit de terre assez à l’étourdie.
Le roi des animaux, en cette occasion,
Montra ce qu’il était, et lui donna la vie.
Ce bienfait ne fut pas perdu.
Quelqu’un aurait-il jamais cru
Qu’un lion d’un rat eût affaire ?
Cependant il avint qu’au sortir des forêts
Ce lion fut pris dans des rets
Dont ses rugissements ne le purent défaire.
Sire Rat accourut, et fit tant par ses dents
Qu’une maille rongée emporta tout l’ouvrage.
Patience et longueur de temps
Font plus que force ni que rage.

Retour haut de page