DEVENIR MÉCÈNE

Musée Jacquemart-André

Propriété de l'Institut de France

Présentation

À l’image du musée Nissim de Camondo à Paris, de la Wallace Collection de Londres, de la Frick Collection à New York ou du musée Poldi Pezzoli de Milan, le musée Jacquemart-André de Paris est à l’origine une demeure de grands bourgeois. L’hôtel particulier fut commandé en 1868 à l’architecte Henri Parent par Édouard André (1833-1894), héritier d’une des plus grandes fortunes du Second Empire. Avec la portraitiste Nélie Jacquemart (1841-1912) – qu’il épousa en 1881 -, il forma un insatiable duo de collectionneurs. Édouard André fut une personnalité incontournable du monde de l’art à la fin du XIXe siècle, propriétaire de la Gazette des beaux-arts et président de l’Union centrale des arts décoratifs. Aux côtés de son mari, Nélie Jacquemart imposa rapidement sa « patte », mettant en place un réseau d’acheteurs dans le monde entier, lui permettant d’acquérir des objets précieux de toutes provenances.

Le couple André, puis Nélie Jacquemart seule assemblèrent des collections considérables, avec un attrait particulier pour les arts italien du Quattrocento et français de la fin de l’Ancien Régime. Le musée est aujourd’hui un des plus importants musées privés de Paris et accueille des expositions temporaires attirant des centaines de milliers de visiteurs.

Historique

Un hôtel particulier du XIXe siècle

Construit à la demande d’Edouard André, l’hôtel particulier du Boulevard Haussmann est l’œuvre de l’architecte Henri Parent. Il est inauguré en 1876 avant même que sa décoration intérieure ne soit terminée.

Un écrin pour une collection majeure

Chaque pièce de ce très bel hôtel particulier présente un décor différent, formant un bel ensemble de style XVIIIe et du Quattrocento italien. Sculptures, peintures, tapisseries, objets et décors muraux sont ainsi exposés par thématiques.

Les Jacquemart-André

Issu d’une très riche famille de banquier, Edouard André rencontra Nélie Jacquemart quand celle-ci vint réaliser son portrait, en 1872. D’origine modeste, elle eut la chance de bénéficier d’une éducation aux beaux-arts qui développa son goût en matière artistique. Ensemble, ils constituèrent cette prestigieuse collection, enrichie ensuite par Nélie jusqu’à la fin de ses jours.

Collection

Cet ensemble d’œuvres, d’art, constituant l’une des plus belles collections privées de Paris, est exposé dans cinq ensembles de pièces : les grands salons, les salons privés, le jardin d’hiver et l’escalier, le musée italien et les appartements privés de Nélie et Edouard André.

Des toiles de Rembrandt, Botticelli, Vigée-Lebrun, Boucher, Canaletto, Chardin, David et tant d’autres artistes-peintres du XVIIIe côtoient des sculptures de Houdon, Coysevox, Le Bernin, etc., ainsi que des objets, du mobilier et des éléments de décoration tous d’une facture exceptionnelle.

Informations

pratiques

Horaires d'ouverture

Tous les jours de 10h à 18h.
Nocturnes les lundis jusqu’à 20h30 en période d’exposition.

Conditions d'accès

En métro :
Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe du Roule
En RER :
Ligne A, station Charles de Gaulle-Étoile
En bus :
Lignes 22, 43, 52, 54, 28, 80, 83, 84, 93
En voiture :
Parking Haussmann-Berri, au pied du musée, ouvert 24h/24
En Velib’ :
Station Rue de Berri

Dernières

Actualités

Retour haut de page