DEVENIR MÉCÈNE

Bibliothèque Mazarine

Propriété de l'Institut de France

La plus ancienne bibliothèque publique de France

La bibliothèque Mazarine est l’héritière des collections de Mazarin. À l’origine installée rive droite, dans le Palais Mazarin (devenu par la suite le site Richelieu de la BnF), la bibliothèque fut ouverte aux savants dès 1643. Grâce à des acquisitions massives en France et à d’intenses campagnes de prospection à l’étranger, elle devint au XVIIe siècle la plus ample collection de manuscrits et de livres rares en Europe. Conformément aux dispositions testamentaires de Mazarin, elle fut transférée au sein du collège des Quatre-Nations en 1668. Pendant la Révolution, elle fut maintenue en activité en raison de son caractère public ; dans le contexte des confiscations révolutionnaires, elle doubla ses collections, qui couvraient alors toutes les disciplines, et rassembla de nombreuses œuvres d’art. Depuis, elle développe ses ressources au moyen d’une politique d’acquisition orientée vers les sciences historiques et grâce à d’importantes donations. Rattachée administrativement à l’Institut de France depuis 1945, la Mazarine est une des bibliothèques de grands établissements littéraires et scientifiques relevant du ministère de l’Éducation nationale.

Historique

Un décor exceptionnel

Le décor de la Bibliothèque est intimement lié à l’histoire de son fondateur. Pour éviter la dispersion de ses collections, le cardinal Mazarin l’installe dans le Collège des Quatre-Nations, aussi appelé collège Mazarin, qu’il fonde par testament le 6 mars 1661. Ses armoiries ornent le fronton de l’édifice, les boiseries de la salle de lecture et le maroquin rouge des somptueuses reliures. La salle de lecture, restaurée avec soin de 1968 à 1974, est jalonnée de bustes antiques et classiques et ornée de meubles raffinés.

L’escalier

Le bâtiment de la bibliothèque a connu quelques modifications : le remplacement de la voûte de Le Vau par un plafond en 1739-1740, et surtout, en 1824, la réalisation du magnifique escalier d’honneur par l’architecte Léon Biet, sous la direction d’Antoine Vaudoyer. De décor néco-classique, cet escalier de marbre noir et blanc est couronné d’une galerie ornée de bustes antiques. À son pied se dressent les bustes de Mazarin et de Gabriel Naudé.

Gabriel Naudé

La bibliothèque Mazarine trouve ses origines dans les collections personnelles du Cardinal Mazarin, rassemblées à partir de 1643 par Gabriel Naudé (1600-1653), auteur en 1627 d’Advis pour dresser une bibliothèque, le premier traité de bibliothéconomie moderne. Sous son impulsion, la bibliothèque Mazarine devient la bibliothèque privée la plus riche d’Europe. Dispersée pendant la Fronde, elle est reconstituée en partie par le successeur de Naudé, François de La Poterie, avant d’être rattachée au Collège des Quatre-Nations.

De nouveau accessible au public en 1689, la bibliothèque Mazarine s’enrichit d’une manière décisive au moment de la Révolution. Elle reçut alors plusieurs dizaines de milliers d’ouvrages (imprimés et manuscrits) qui provenaient des biens confisqués aux nobles émigrés et des établissements religieux de Paris (abbayes, couvents, collèges) alors supprimés. Rattachée administrativement à l’Institut de France depuis 1945, la Mazarine est une des bibliothèques de grands établissements littéraires et scientifiques relevant du ministère de l’Éducation nationale.

Les collections

Dans un cadre architectural et décoratif conçu au XVIIe siècle, la bibliothèque conserve quelque 600 000 documents, tous supports confondus (180 000 livres imprimés antérieurs à 1800, 2300 incunables, 5000 manuscrits). Rattachée depuis 1945 à l’Institut de France, la bibliothèque Mazarine est à la fois un centre de documentation pour l’histoire médiévale et moderne (XIVe-XVIIIe s.), un musée du livre et un centre de recherche sur le patrimoine écrit. Au sein de collections qui s’étendent du IXe siècle à nos jours, on signalera le bréviaire de l’abbaye du Mont-Cassin (XIe-XIIe s.), le traité de fauconnerie de l’empereur Frédéric II, enluminé en Lombardie au XVe s., ainsi qu’un exemplaire exceptionnel de la bible de Gutenberg.

Informations

pratiques

Horaires d’ouverture

Ouvert du lundi au samedi, de 10h à 18h

Conditions d’accès

Métro

Pont-Neuf (ligne 7) ;
Louvre Rivoli (ligne 1) ;
Saint-Michel (ligne 4, RER C) ;
Odéon (lignes 4, 10).

Bus

24 et 27 : arrêt Pont des arts, quai de Conti ;
58 et 70 : arrêt Pont Neuf, quai des Grands Augustins ;
69 et 72 : arrêt Pont des arts, Louvre-Rivoli.

Tarifs

Visites individuelles ou groupées, visites guidées : gratuit

Lecteurs
Carte annuelle : 15 €
Laissez-passer gratuit valable cinq jours consécutifs, une fois par an.
Gratuit pour le personnel scientifique des archives, des bibliothèques et des musées de France

En savoir plus

Dernières

Actualités

Retour haut de page